CINECITOYEN-NC

mercredi 6 avril 2016

Citizen4 : le débat


Intervenants extérieurs : Pierrik Sanchez ( Center data BBS) Gilles Taladoire (Université Dépt. Informatique)  Charles Biori (ARIDHEDN) J Pierre Deteix (LDH-NC)
                                       
                                  Questions et réactions de la salle

Q: Un autre lanceur d’alerte est mentionné à la fin du film, de quoi s'agit-il ?
·       Le sujet était bien le pilotage des drones américains lancé depuis une base aérienne allemande. A priori les autres lanceurs d’alerte n’ont pas franchi le pas.

Q: La France a t elle poursuivi l’Amérique pour les écoutes réalisées sur le sol français ?
·        convocation de l’Ambassadeur US, pas d’autre suite donnée par la France !

·       La LDH en France a porté plainte contre X pour violation de la vie privée et des droits de l’homme, atteinte à la liberté d’expression en 2014, contre la DGSE. Pas de suite là encore.
Du coup la LDH s'est constituée partie civile pour obliger la Justice à réagir, mais en février dernier il lui a été demandé une caution exceptionnelle de 15000€ ! Comprenne qui pourra
·       En France toutes les conversations téléphoniques peuvent être espionnées. Des boites noires  bien placées collectent des métadonnées ( ou « big data » : pas le contenu de la communi cation mais l’heure, le relais antenne, la durée, le destinataire, etc).
·       En France, loi antiterroriste en vigueur depuis 1986, qui a évolué depuis 2006, pour que les métadonnées collectées soient remises à des magistrats spécifiques qui, eux, peuvent demander aux opérateurs la collection de ces métadonnées.
A partir de 2013, tous les opérateurs d’internet ont obligation de garder des traces.
Tracfin oblige ainsi tous les opérateurs à déclarer l’origine et le pourquoi des virements.
Q : Comment les américains ont-ils réagi à l’affaire Snowden ?
·       Etonnement, plus individuel que collectif. La communauté Open source s’est intensifiée.
Modifications  de leur législation ??

Q : Au final, quel est le risque d’être écouté, si l’on n'a rien à se reprocher ?
·       L’état policier n’est pas loin, cela fait penser à 1984.
·       Question : quel est le véritable but de cette surveillance massive.
Ce n’est pas tant la lutte anti terroriste ; dans les motifs explicites de la loi,  il y a celui de servir des intérêts économiques, de pouvoir approcher des secrets industriels ! l’espionnage économique défend nos emplois  et attaque ceux des autres pays
·       Autre motif : prévenir des « atteintes collectives aux institutions ». Ainsi cela peut justifier de mettre sur écoute tous les opposants radicaux : écologistes, citoyens en colère, etc…
Menace bien réelle sur la démocratie
·       Finalement, c’est un peu comme dire qu’on n’a pas besoin de liberté d’expression car on n’a rien d’intéressant à dire !
Q : Comment éviter cette surveillance permanente, de tous, sur toutes nos communications ?
·       La monnaie parallèle, ainsi nos échanges ne seront plus tracés.
·       Ce qui compte, c’est le contrôle du contrôle 
·       Oui, en démocratie, ce qui compte c’est la séparation des pouvoirs, le contrôle de l’exécutif par le judiciaire ou des commissions d’enquêtes parlementaires, ou par la presse 
·       Il est essentiel de veiller à l’équilibre de ces pouvoirs, et surtout ne pas oublier les nouveaux pouvoirs : ceux des lobbies (multinationales) et de la finance.
·       Le gouvernement a un pouvoir de contrôle pour protéger les citoyens ; mais les citoyens doivent pouvoir contrôler le gouvernement en cas de dérives..  et elles ont toujours existé !
Or si l’Etat peut contrôler tout le monde tout le temps, il y a rupture d’équilibre en sa faveur et la démocratie bascule
·       Bien sur, on peut aller voter de temps en temps mais sur le reste, on n’a pas d’outils pour être de vrais citoyens. Il faut disposer d’espaces libres où les pensées différentes peuvent s’exprimer largement.
·       A réclamer en priorité : le référendum d’initiative citoyenne. Pour chacun, porter une question via une pétition, réunir des signatures, obligeant nos représentants…
·       Se méfier des Clouds : sécurité contre incidents matériels, mais pas contre intrusions

Pour aller plus loin :

QUE FAIRE ?  Sur blog du CC, voir nos suggestions d’ ALTERNATIVES gratuites aux logiciels des entreprises US géantes du Net (Google, Yahoo..) collecteurs-stockeurs de données sur nos communications, en liaison probable avec la NSA !

→ « Bonnes pratiques » de l'Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information (ANSSI) : http://www.ssi.gouv.fr/particulier/bonnes-pratiques/

→ Conseils de la CNIL: Commission  nationale Informatique et Libertés
https://www.cnil.fr/fr/maitriser-mes-donnees  et  https://www.cnil.fr/fr/mediatheque  vidéos, fiches pratiques..

La Quadrature du Net : association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet

Un aspect positif des Big Data ? l’ONG Paul Duan les utilise pour améliorer le quotidien des gens.
Il propose un système d’ambulance sur modèle Uber, en optimisant leur positionnement en temps réel et diminuer le temps d’attente : https://www.youtube.com/watch?v=6AdHZmTHHA8

C.Rendu par LA-DG

Aucun commentaire:

Publier un commentaire